You may say I’m a dreamer, but I’m not the only one.”

-– John Lennon

*Jean-Marc
Annie St-Pierre | réalisatrice
René Chénier | producteur

Annie St Pierre a réalisé entre autres les documentaires Jean-Pierre Ronfard : sujet expérimental, sélectionné aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) et aux Rendez-vous du cinéma québécois, et Migration amoureuse, sélectionné dans plusieurs festivals internationaux et gagnant du Prix du Meilleur espoir documentaire Pierre et Yolande Perrault. Son premier long métrage documentaire, Fermières (2013), a été présenté en clôture des RIDM et à l’affiche dans plus de 30 salles de cinéma au Québec.

Jean-Marc Vallée

Prix du Centre national des Arts 2015

Cinéaste

Jean-Marc Vallée est l’un des cinéastes contemporains les plus en vue au Canada. Il signe des œuvres à la fois personnelles et universelles qui se distinguent par leur intensité dramatique et leur facture visuelle. Salués par la critique et appréciés du public, ses films lui ont valu une reconnaissance internationale.

M. Vallée réalise trois courts métrages en début de carrière, Stéréotypes (1991), Les Fleurs magiques (1995) et Les Mots magiques (1998), ainsi qu’un premier long métrage, Liste noire (1995), un audacieux film à suspense qui explore les thèmes du pouvoir et de la justice.

En 2005, C.R.A.Z.Y. connaît un succès mondial. À la fois hommage à la famille et éloge de la différence, le film est distribué dans plus de 50 pays et remporte 11 Prix Génie et 13 Prix Jutra.

Dans son film historique The Young Victoria (Les jeunes années d’une reine) (2010), produit par Graham King et Martin Scorsese, le cinéaste aborde l’Angleterre du XIXe siècle. Il y peint un portrait impressionniste des premières années de l’ère victorienne qui lui vaudra l’Oscar des meilleurs costumes.

Avec Café de Flore (2011), il plonge dans le fantastique en sondant de nouveau les thèmes de la différence et de la famille. Le film est sélectionné au Festival de films de Venise et remporte le Prix du meilleur long métrage canadien aux Vancouver Film Critics Awards.

En 2013, Dallas Buyers Club, inspiré de la véritable histoire d’un cow-boy homophobe touché par le sida, récolte 69 prix à travers le monde. Le film décroche trois Oscars, dont ceux du meilleur acteur dans un premier rôle (Matthew McConaughey) et du meilleur acteur dans un rôle de soutien (Jared Leto).

En 2014, M. Vallée adapte l’ouvrage à succès Wild pour le grand écran, dans lequel Cheryl Strayed relate sa longue randonnée sur la Pacific Crest Trail qui est aussi, et d’abord, une lente découverte de soi. Le film est finaliste aux Oscars dans les catégories meilleure actrice dans un premier rôle (Reese Witherspoon) et meilleure actrice dans un rôle de soutien (Laura Dern).

Son prochain long métrage, Demolition, qui met en vedette Jake Gyllenhaal et Naomi Watts, doit sortir sur les écrans à l’automne 2015. Il relate l’histoire d’un homme qui remet sa vie en question après la mort accidentelle de sa femme.

« Je suis un raconteur d’histoires, » dit Jean-Marc Vallée qui, pour chacune d’elles, se nourrit d’une liste de pièces musicales. « La musique est la première source d’inspiration de mes films, de mes rêves, de mes amours, de ma vie, quoi. »