Je suis humain; rien d’humain ne m’est étranger. »

-– Térence

*Au fil de la mémoire
Daniel Cockburn | réalisateur
Justine Pimlott | productrice

Daniel Cockburn est un scénariste et réalisateur établi à Toronto. En 2009, une rétrospective de ses courts métrages a fait l’objet d’une tournée internationale, et il a été cinéaste en résidence dans le cadre du Berliner Künstlerprogramm de l’Office allemand d’échanges universitaires, à Berlin. Sa conférence-performance All the Mistakes I’ve Made a fait le tour du monde entre 2009 et 2013, et son premier long métrage, You Are Here (2010), a été présenté dans plus de quarante festivals et a remporté le premier prix de l’European Media Art Festival.

Atom Egoyan

Prix de la réalisation artistique 2015 (Cinéma)

Réalisateur, metteur en scène, artiste visuel et scénariste

Cinéaste parmi les plus renommés et influents au Canada, Atom Egoyan a créé une œuvre remarquable qui a connu un succès mondial tant auprès de la critique qu’au plan commercial. À la fois singuliers et troublants, ses films explorent les thèmes de la communauté, de l’isolement et du déracinement, notre perception de la réalité et le rôle des technologies dans nos vies. M. Egoyan a servi de mentor à de nombreux cinéastes émergents, et sa détermination à mettre en valeur les artistes canadiens a permis de rehausser la visibilité et la renommée de l’industrie cinématographique canadienne sur la scène internationale. S’il est surtout connu pour son travail au cinéma, il est également un artiste visuel et un metteur en scène de théâtre et d’opéra accompli.

Né en 1960 au Caire, en Égypte, Atom Egoyan a grandi à Victoria, en Colombie-Britannique, et a fait des études en relations internationales à l’Université de Toronto avant d’amorcer sa carrière de cinéaste. On lui doit notamment les longs métrages Family Viewing (1987), Speaking Parts (1989), The Adjuster (1991), Exotica (1994), The Sweet Hereafter / De beaux lendemains (1997), Felicia’s Journey (1999), Ararat (2002), Chloe (2009), Devil’s Knot (2013) et The Captive (2014). Il a remporté le Grand Prix et le Prix de la critique internationale du Festival de Cannes, a été deux fois finaliste aux Oscars et a remporté 25 Prix Génie, et son œuvre a fait l’objet de multiples rétrospectives, documentaires et ouvrages.

Il a fait partie de jurys aux festivals de films de Cannes, Berlin, Venise et Toronto. Il est actuellement chercheur émérite en résidence à l’Université Ryerson de Toronto, poste qu’il a déjà occupé à l’Université de Toronto, et enseigne à la European Graduate School, en Suisse.

« Je m’intéresse aux espaces qui renouvellent les formules conventionnelles, explique-t-il, afin que le spectateur ait la possibilité de se retrouver subitement dans un espace qui lui est à la fois familier et nouveau. J’attends du public qu’il s’investisse totalement dans l’expérience filmique, et j’espère bien sûr qu’il soit récompensé de son effort. »

Atom Egoyan est Officier de l’Ordre du Canada (1999) et chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres de la France. Il a également reçu la Médaille du jubilé d’or de la reine Elizabeth II, le Dan David Prize for Creative Rendering of the Past, ainsi que des doctorats honorifiques de dix universités canadiennes.