Max Ferguson (1924-2013)

Prix de la réalisation artistique 2001 (Radiotélédiffusion)

En cinquante-deux ans d'association avec la Canadian Broadcasting Corporation (CBC, le réseau anglais de Radio-Canada), Max Ferguson est devenu une institution canadienne bien-aimée. Doté de dons innés pour la radio et la télévision, ce maître satiriste, philosophe et blagueur impénitent a animé plusieurs émissions éclectiques et créé l'un des personnages ayant connu la plus forte longévité en ondes : « Old Rawhide » (littéralement : 'le vieux Coup de fouet'). Le style détendu et spontané de Max Ferguson, sa façon de s'exprimer sans détour et son humour irrésistible on fait de lui un enfant chéri des auditeurs d'un océan à l'autre.

Max Ferguson est né en 1924 à Durham (Angleterre) et a vécu la majeure partie de son enfance à London (Ontario), où il a étudié à l'University of Western Ontario. Après ses débuts à la station radiophonique CFPL de London, il s'est joint à la CBC à Halifax en décembre 1946 comme annonceur, lecteur de nouvelles et disc jockey.

C'est là que M. Ferguson a créé, l'année suivante, son personnage le plus mémorable, « Rawhide », ainsi que plusieurs autres (notamment le mélodieux annonceur Marvin Mellobell et la vieille Ma Perkins). M. Ferguson affirme que ces personnages ont été engendrés par la nécessité. Apprenant avec horreur qu'il devait animer une émission quotidienne d'une demi-heure consacrée à la musique de cow-boys, « avec un désespoir né de la panique et seulement vingt secondes avant d'entrer en ondes, j'ai eu l'idée de masquer ma voix en baissant mon registre, projetant ma mâchoire vers l'avant et serrant mes molaires... Alors ont jailli les mots : "Howdy! Welcome to After-Breakfast Breakdown" ('Salut! Bienvenue à la pause d'après déjeuner'), prononcés d'une voix basse, âgée, rugueuse, monocorde, relâchée et traînante qui a surpris tout le monde, moi le premier. "This is your old pal Rawhide." ('Ici votre vieux copain Rawhide'.)  »

L'émission des Maritimes est vite devenue si populaire que la CBC a transféré M. Ferguson à Toronto en 1949 pour la diffuser sur le réseau national, où elle est restée en ondes sans interruption pendant dix-sept ans. Tous les matins de la semaine, les Canadiens syntonisaient la voix râpeuse de l'irascible Rawhide, qui leur offrait une analyse décapante et désopilante des derniers événement politiques et culturels, et leur présentait des choix musicaux parmi les plus éclectiques que l'on puisse entendre à la radio.

De 1954 à 1961, M. Ferguson a quitté la radio pour animer deux émissions à la télévision de la CBC : Gazette, une émission diffusée en soirée et produite à Halifax, et Tabloid à Toronto.

Le 1er octobre 1962 entrait en ondes The Max Ferguson Show, une émission radiophonique hebdomadaire de variétés et de commentaires d'une longévité exceptionnelle, que l'on a pu entendre tous les samedis jusqu'au 5 septembre 1998.

Il a fait l'objet d'un portrait cinématographique produit par l'Office national du film, Max in the Morning, diffusé à la télévision de la CBC dans le cadre de l'émission « NFB Presents » en 1966.

M. Ferguson a aussi fait paraître plusieurs ouvrages; son autobiographie, And Now... Here's Max, a remporté la médaille Stephen Leacock de l'humour en 1968.

Max Ferguson a pris sa retraite de la radio de la CBC en 1998; il se partage aujourd'hui entre Toronto et le Cap Breton.

Prix et honneurs : Officier de l'Ordre du Canada (1970), Max Ferguson a aussi remporté le Prix John Drainie (1994) pour son importante contribution à la radio-télédiffusion canadienne, ainsi que des diplômes honorifiques des universités Dalhousie et Brock, de l'University of Western Ontario, de l'université de Waterloo et de l'université de la Saskatchewan.