The Royal Canadian Air Farce (Roger Abbott 1946-2011) (John Morgan 1930-2004)

Prix de la réalisation artistique 1998 (Radiotélédiffusion)

« L'Air Farce tend un miroir - légèrement fêlé - à la nation. » Cette phrase de Don Ferguson, l'un des membres du collectif, traduit bien l'esprit bon enfant qui anime ce groupe d'humoristes, capables de mettre à nu chaque semaine nos faiblesses, nos erreurs et nos pieux mensonges sans jamais écorcher notre psyché nationale. Fondé sur le postulat qu'« une bonne blague est plus difficile à trouver qu'une idéologie », leur humour prend sa source dans les faits quotidiens de la vie sociale et politique au Canada, tout en sachant rester dans les limites du bon goût et refléter un ensemble de valeurs auxquelles leurs myriades d'admirateurs s'identifient sans réserve. Sagace et incisif, l'humour de l'Air Farce évite aussi les excès de vulgarité et d'agressivité auxquels se livrent tant d'humoristes actuels, ce qui explique sans doute son immense popularité, d'abord à la radio et maintenant à la télévision anglaise de Radio-Canada - où la formation se produit toujours devant public.

Née du groupe d'improvisation « The Jest Society », qui s'était formé à Montréal dans les années soixante-dix, la troupe a par la suite déménagé à Toronto, où elle a récolté des critiques dithyrambiques qui lui ont ouvert les portes d'un succès sans précédent à la radio et à la télévision. Si chacun des membres de la troupe - Roger Abbott, Don Ferguson, Luba Goy et John Morgan - apporte une contribution parfaitement originale au collectif, tous ont en commun un talent inné pour la comédie et une profonde sensibilité qui les préserve de tout différend autre que ceux motivés par le désir de parfaire leur formule. « C'est comme un mariage », conviennent-ils. « Nous restons ensemble parce que nous savons que nous tenons un bon filon et qu'il n'appartient qu'à nous d'en tirer le meilleur parti possible. » Leur formule gagnante leur a valu d'attirer le plus vaste auditoire pour une émission d'humour au Canada et de se classer au nombre des cinq émissions de télévision - américaines ou canadiennes - les plus regardées au pays.

Ils ont véritablement pris leur envol, et comptent désormais de fervents admirateurs jusqu'en Russie. Les ventes de vidéocassettes de leurs émissions, dont les profits sont versés à des œuvres de charité, se chiffrent en millions de dollars ; ils ont remporté pas moins de quinze prix de l'ACTRA au total et ont été cités sur la liste d'honneur des « Canadiens les plus influents » de la revue Maclean's. « Nous sommes maintenant dans le monde des affaires », constate Roger Abbott, « et les affaires marchent bien! »